Zéro D-quoi ?

Pollution plastique dans les océans

Qu’est-ce que le zéro déchet, et que vient-il faire dans un projet de coffee shop ?

« Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas ! »

Zero Waste France

Héritage des années étudiantes à rédiger des disserts, on commence cet article par une définition du sujet. Qu’est-ce que le zéro déchet ? Bien qu’il n’y ait pas de définition unique, les principes restent les mêmes : réduire le volume de déchets que nous produisons et limiter leur impact environnemental au maximum (le concept est bien résumé par Zero Waste Paris). Cela passe par :

  • réduire le jetable, les objets à usage unique, dans tous les maillons de la chaîne, de la livraison jusqu’à votre tasse de café ;
  • composter les biodéchets, ou mieux, les réutiliser !
  • allonger la durée de vie de chaque objet ;
  • recycler… ce qu’il reste, mais ça, c’est l’étape qu’on tentera d’éviter.

« Pourquoi ? », me direz-vous ? A l’heure où tout est prêt à l’usage et prêt à la poubelle, qu’est-ce qui justifie cet effort ? Un chiffre : 9 %. Seulement  9% des 300 millions de tonnes de plastique produites chaque année sont recyclés[1]. C’est 91 % qui ne le sont pas et qui sont soit incinérés (12 %), soit empilés dans les décharges, enfouis ou… égarés dans la nature. Pour préciser un peu, 300 millions de tonnes, c’est quasiment le poids de la population mondiale. Ok, un deuxième chiffre : la France, à elle seule, produit plus de 3000 tonnes de déchets plastiques par… jour[2]. Ok, ok, un dernier : 499 kg par habitant par an. Le volume de la poubelle des Parisiens, multiplié par deux en 50 ans[3]. Donc… nos poubelles débordent, et les déchets produits sont à peine revalorisés !

Fort-es de ces constats, chez Bulbe, on veut pousser la définition du zéro déchet plus loin. Notre objectif : éliminer les déchets de nos poubelles…. et de vos assiettes. Ce n’est pas seulement éviter la fourchette en plastique (même si c’est déjà bien, de toute façon il finit toujours par lui manquer des dents), c’est mettre toute notre énergie au service de la qualité de ce que vous consommez (origine des produits, méthode de production) et éliminer le superflu (les emballages plastiques, les engrais azotés, le transport par les airs…), bref, du simple, du sain, du bon !

Qu’est-ce que ça signifie ? Pour vous, pouvoir consommer boissons et petits plats sains & délicieux (oui, oui, le combo est possible), faits maison, à partir de produits cultivés dans le respect de l’environnement et des hommes. Pour nous, travailler main dans la main avec des producteurs et productrices passionnées pour vous proposer au quotidien du café de spécialité, des gâteaux fondants et des plats de saison (ce mot risque de revenir très fréquemment, vous êtes prévenus), le tout enrobé dans des emballages les plus durables possible. Et enfin, c’est partager avec vous gestes et habitudes qui simplifient la vie et allègent le porte-monnaie. Car oui, manger sain, ce n’est pas si compliqué, pas si rasoir, et surtout pas si cher !


Sources :

[1]Banning single-use plastic: lessons and experiences from countries” UN Environment report (2018)

[2] “Plastic waste inputs from land into the ocean”, Jenna Jambeck et al., Science (2015)

[3] Site de la Mairie du 10ème arrondissement de Paris, initiative « Rue Zéro Déchet » (2018)

photo : mer de plastique dans les caraïbes par Caroline Power pour The Independant (2018)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :